> Accueil > Hôtel de Ville > Services de protection > Services de Police > Salle de Presse > Nouvelles > Un bon service policier assure la croissance

Un bon service policier assure la croissance

5 août 2013

Le 23 juillet 2013, leTelegraph Journal a publié un article écrite par Bill Tufts intitulé « Let’s talk policing costs » remplie d’erreurs. Cet article dénigre gravement les intérêts de la collectivité en matière de sécurité publique et des services policers de Saint John. Ce commentaire fait du tort à la communauté, car la bonne prise de décision doit être fondée sur des données fiables.

M. Tufts est un consultant en pensions et en avantages sociaux de Hamilton, Ontario.

M. Tufts commence en comparant Saint John à la ville de Détroit. Il affirme que l'effondrement financier de Détroit était «une conséquence directe de la mauvaise gestion financière par les politiciens de la ville." Il implique que les coûts des services policiers ont étés un facteur clé. Alors que le déclin de Détroit est sans doute la conséquence de décennies de décisions pénibles et les changements mondiaux dans la production et les marchés, il est peu probable que le coût des services de la police ait été un facteur. En effet, alors que la population de la ville de Détroit a diminué de 60% entre 1950 et 2011 à 700.000, la population de la grande région de Détroit a augmenté de 42% à 4,3 millions pendant la même période. Étant donné que Détroit a la réputation de la «ville la plus dangereuse de l'Amérique" (selon le FBI, cité dans Forbes), il est possible que le déclin de la métropole soit un symptôme d'un sous-investissement dans les services policiers efficaces.

Contrairement à l'avis de M. Tuft, la diminution de la population de Détroit et  l'investissement dans le cœur de la ville vers les banlieues est probablement le reflet des préoccupations de la sécurité publique. Les propriétaires et les entreprises recherchent la sécurité dans leurs investissements. À la base, cela signifie investir là où vous êtes en sécurité. Des services policiers suffifants et de qualité sont de loin une stratégie de croissance pour la communauté.

M. Tufts indique les coûts des services policiers de Saint John coûts étaient dans le budget pour plus de 1 million de dollars pour chacune des trois dernières années (2010-2012). En vérité, la police était sur-budgetée de 31 094 $ en 2010, en vertu d’un budget de 8,396 $ en 2011, et sur-budgetée de  8,998 $ en 2012, soit une variation annuelle moyenne de moins d'un pour cent - par aucune norme, un exemple louable de la gestion budgétaire.

M. Tufts stipule que «les services de protection ont mangé jusqu'à 50% de l'argent collecté en impôts fonciers." En vérité, la police est le seul d'un certain nombre de services municipaux regroupés par les services de protection (police, incendie, le transfert de l'eau de coûts, des mesures d'urgence et d'autres services de protection), et maintiendre l'ordre à Saint John est inférieure à 15% (et en baisse) du budget de la ville - beaucoup moins que les 20% et l'augmentation de la demande moyenne que la Fédération canadienne des municipalités rapporte à l'échelle nationale pour la police municipale.

M. Tufts affirme que tout le pays est aux prises avec la hausse des coûts des services policiers. En vérité, tout le pays est aux prises avec les coûts et les demandes de services téléchargés par rapport aux niveaux fédéral et provincial. Le système de justice pénale (le tribunal) met de plus en plus grand fardeau sur les services de police à travers la législation, la jurisprudence et de la réglementation, les exigences de divulgation sont un exemple. Les services provinciaux tels que la santé mentale, des services de toxicomanie et les services sociaux sont réduits de manière à créer une plus grande demande pour les services de police.

Le problème n'est pas une inefficacuité au niveau des services policiers, le problème est le téléchargement. Ce sont des demandes des services qui ne sont pas une option pour la police, en l'absence d'intervention du gouvernement a, la police est le dernier recours. Et la police sera la première à reconnaître que l'application de la loi n’est pas le moyen le plus efficace pour traiter des questions de dépendance, la santé, la pauvreté ou de la famille affectée par la dépression nerveuse.

M. Tufts affirme que le Canada à l'échelle des dépenses en matière de justice criminelle »a grimpé de 37%" de 2002-2011, et que «que les coûts des services politicers deSaint John ont augmenté de 47,8% entre 2002 et 2011." Il implique que les dépenses de justice pénale sont un point de repère pour les augmentations raisonnables du coût des services de police au cours de la même période. En vérité, les coûts de la justice pénale sont une dépense connexe, mais très différente du maintien de l'ordre (voir la discussion précédente sur le téléchargement). Les coûts des services de police de Saint John a augmenté 42,37% de 2000 à 2013, mais dans chacun des cinq dernières années, une partie de plus en plus petite du budget de la ville.

M. Tufts indique que «par habitant, les coûts de la ville de Saint John reviennent à 324 $ par personne» et «Quispamsis estime leur service de police à environ la moitié du coût." En vérité, les données sont facilement disponibles dans les rapports du Nouveau-Brunswick Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux (pas d'estimations nécessaires): le coût par habitant des services de police de Saint-Jean est de 324 $ par personne, à Quispamsis, il est de 157 $ par personne. Ce que les rapports ne révèlent pas, c'est que les deux sont très différentes en terme de communautés et ne sont pas une bonne base de comparaison.

Les deux font partie de ce que Statistique Canada appelle une RMR (région métropolitaine de recensement), définies comme des zones "constitués d'une ou de plusieurs municipalités adjacentes situées autour d'un grand centre urbain." Saint John est le noyau urbain; Quispamsis est une municipalité voisine. Par définition, les coûts de l'AMC municipalités voisines seront moins en raison de services déservis dans le noyau urbain. M. Tufts devraient être sensibles à une telle erreur dans l'analyse, compte tenu de son exposition au monde de l'assurance et des pensions des actuaires.

M. Tufts indique que nous devrions comparer les salaires des policiers Saint John avec le salaire moyen des travailleurs dans la province (34,500 $ en 2011). En vérité, l'analyse comparative de la rémunération se fait par l'identification des emplois similaires qui sont offerts par les concurrents et découvrir quelle type de rémunération est offerte aux travailleurs ayant les mêmes emplois. Le bassin de tous les travailleurs du Nouveau-Brunswick ne sont pas nécessairement à l’emploi de travail similare à celui de la police. L’étalonnage de la compensation  se produit dans le cadre du processus de négociation collective, si la négociation ou l'arbitrage. Compte tenu de l'expérience à l'échelle nationale, le benchmarking n'est pas une solution pour l'escalade des coûts des services de police.

M. Tufts précise que comparer la rémunération à «une autre ville qui ne possède pas les problèmes du système canadien» pourrait être une analyse valable. Il suggère Portland, Me, où les salaires des policiers sont beaucoup plus faibles. En vérité, en comparant avec des villes qui ne sont pas par définition comparables (le contexte américain offre des avantages fiscaux et d'autres possibilités ne sont pas disponibles au Canada, par exemple) est une analyse aléatoire qui offre peu de perspicacité, et peut introduire de nouveaux problèmes à notre expérience canadienne. Le Bangor Daily Nouvelles (mai 2012) stipule que «les organismes d'application de la loi à travers le rapport de l'État, ils éprouvent des difficultés à trouver des candidats qui veulent devenir agents de police." La politique éditoriale du Telegraph-Journal au sujet de lettres et de commentaires est de «modifier la longueur, la diffamation, le goût ou les information non vérifiables." Dans le cas présent, nous pensons que les informations présentée comme un fait n'ont pas été vérifiées, et c'est un récit inexact de données à partir de documents publics. Nous croyons que ce commentaire n'est pas rendu service à la communauté.

La police de Saint John demeure résolue à fournir un service adéquat et efficace, et à chercher des opportunités de coopération et d'intégration qui permettent de réduire le coût de notre service ou d'améliorer les résultats des services.