Accueil > Nouvelles > Nouvelles > Les pompiers de Saint John Fire se familiarisent à des outils à la fine pointe de la technologie

Les pompiers de Saint John Fire se familiarisent à des outils à la fine pointe de la technologie

2010-05-07

Consciente du rôle primordial que doit jouer la brigade des incendies lors des urgences chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives (CBRNE), les services d’incendie de Saint John font partie du projet pilote qui met à l’essai un outil destiné à aider les premiers répondants à mieux faire enquête sur ces incidents.

Le projet PROBE met entre les mains des premiers répondants les outils qui pourront aider à identifier et à manipuler les CBRNE à l’intérieur des enquêtes criminelles. Le projet déploie aussi son propre réseau sans fil, ce qui permet la communication sur les lieux et avec l’extérieur là où il n’existe pas d’infrastructure. En bref, il s’agit d’un outil qui aide à faire enquête dans le cas d’un déversement chimique, d’un accident radioactif ou d’une attaque biologique sans avoir recours aux lignes téléphoniques, aux émetteurs et aux tours de relai cellulaire pour conserver le contact. Cet outil fonctionne tout aussi bien en région urbaine que rurale.

“Nous avons entendu parler du projet à l’occasion d’une conférence l’an dernier. Cela représente pour nous une excellente occasion de mettre notre compétence à l’épreuve, d’apprendre à maîtriser une nouvelle technologie et de parfaire nos connaissances et notre compétence face aux incidents CBRNE et de matières dangereuses” explique Lew MacDonald, chef de district du service des incendies de Saint John. Saint John possède la réputation de chef de file dans le domaine des matières dangereuses en cas d’accidents dans le port de Saint John et partage la responsabilité avec l’Agence des services frontaliers du Canada à l’occasion d’incidents à la frontière canado-américaine.”

Le service des incendies de Saint John répond aussi aux urgences créées par des matières dangereuses de ses partenaires industriels. Une entente avec le gouvernement provincial prévoit que le service des incendies de Saint John doit, en tant que principal premier répondant répondre aux urgences de matières dangereuses dans un rayon qui va de la frontière canado-américaine de St. Stephen, jusqu’au pont de la Confederation Bridge (vers l’I-P-É.) et jusqu’à Petersville Hill sur la route 7.

PROBE constitue un projet CRTI (Centre de recherche CBRN en technologie de l’information) subventionné par R&D pour la défense Canada, le Centre for Security Science (CSS) sous la direction technique de AMITA Corporation, une entreprise de logiciel de solution des situations d’urgence, située à Ottawa. Le projet, dirigé à l’échelle fédérale par le centre de menace à la bombe de la Gendarmerie royale du Canada, sert de plateforme pour rassembler les outils utilisés par les forces policières, les services d’incendie, les services de matières dangereuses, et les urgences médicales afin de créer les meilleurs dossiers possible et de partager l’information au moment d’une réponse critique.La mise à l’essai PROBE constitue la dernière activité de la semaine de la préparation aux urgences à Saint John.