Saint John Water

L'eau Potable

Thihalométhanes (THM) dans l'eau potable

Que sont les THM?

Les THM, ou trihalométhanes, sont des composés chimiques qui peuvent se former lorsque l'eau est désinfectée à l'aide de chlore. Les THM se forment lorsque le chlore réagit avec les matières organiques d'origine naturelle présentes dans l'eau, telles les feuilles en décomposition, et sont donc courants dans les approvisionnements d'eau de surface partout au Canada. L'eau de surface approvisionne Saint John. Le lac Latimer et le bassin hydrographique de Loch Lomond assurent la distribution de l'eau aux quartiers nord, sud et est de Saint John. Le quartier ouest est approvisionné en eau par le bassin hydrographique du lac Spruce, parfois suppléé par le bassin hydrographique de Musquash.

La réaction chimique entre le chlore et les matières organiques forme un groupe de produits chimiques appelés sous-produits de désinfection. Les trihalométhanes (THM) sont les sous-produits les plus courants. Les THM contiennent les quatre composés chimiques suivants : le bromodichlorométhane (BDCM), le dibromochlorométhane (DBCM), le chloroforme et le bromoforme.

Existe-t-il des recommandations concernant les THM et le BDCM dans l'eau potable?

Le niveau acceptable, soit la recommandation relative aux THM dans l'eau potable au Canada, est établi par Santé Canada en collaboration avec les provinces et les territoires. La recommandation canadienne relative à la concentration totale de THM dans l'eau potable est de 100 microgrammes de THM par litre d'eau (µg/l). Cette recommandation est fondée sur la moyenne annuelle trimestrielle d'un nombre minimal de quatre échantillons (une moyenne des échantillons prélevés au même endroit). Les mises à jour des recommandations concernant les taux des THM et du BDCM ont été publiées par Santé Canada en avril 2009. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le document suivant : Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique : Les trihalométhanes - addendum avril 2009, Santé Canada (http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/trihalomethanes/addendum-eng.php).

Quels sont les risques potentiels associés aux taux de THM dans l'eau potable?

Les spécialistes du Canada craignent que les THM constituent un risque dans le développement du cancer. Selon certaines études, les THM pourraient avoir une incidence néfaste sur les grossesses, même s'il n'y a présentement pas suffisamment de preuves pour établir ce lien avec précision; des études plus poussées sont cependant nécessaires.
La recommandation représente un niveau d'exposition que Santé Canada juge acceptable pour toute la durée de la vie (70 ans) sans risque accru pour la santé. Elle tient compte des trois moyens d'exposition : l'ingestion, l'inhalation et l'absorption cutanée.
De quelle façon les Canadiens sont-ils exposés aux THM présents dans l'eau potable?

Les Canadiens peuvent être exposés aux THM en consommant de l'eau qui renferme des composés chimiques. Les douches, les bains et d'autres utilisations de l'eau peuvent également contribuer à l'exposition individuelle totale. Par exemple, les THM peuvent s'évaporer du robinet et être inhalés pendant la douche ou ils peuvent être absorbés par la peau pendant le bain. Ces voies d'exposition ont été prises en compte au moment de formuler la recommandation. L'eau qui respecte les recommandations concernant la concentration totale de THM est considérée comme sécuritaire pour toutes les utilisations domestiques, y compris la consommation, les bains, les douches et la préparation des aliments.

Si les niveaux de THM et de BDCM présents dans mon eau me préoccupent, que puis-je faire?

Afin de réduire ou d'éliminer les THM dans l'eau potable, utilisez un filtre à charbon actif fixé à un pichet ou au robinet ou encore de l'eau en bouteille. Si vous utilisez un filtre, assurez-vous qu'il est conforme aux normes NSF pour enlever les THM et suivez les instructions de remplacement recommandées par le fabricant. Ces appareils, lorsqu'ils ne sont pas adéquatement entretenus, peuvent devenir source de contamination bactérienne de l'eau. Si vous utilisez de l'eau en bouteille, assurez-vous que le fournisseur est membre de l'Association canadienne des embouteilleurs d'eau ou de la International Bottled Water Association. Il est également recommandé de réduire au minimum la durée des bains et des douches dans les régions où les niveaux de THM dans l'eau potable sont élevés.

Que dois-je faire si je tire mon eau d'un puits?

La plupart des réserves d'eau de puits privés ne sont pas désinfectées. L'absence de désinfection au chlore signifie qu'aucun THM ne devrait être présent.
Pourquoi ne pas simplement cesser la chloration de l'eau potable?
Si nous ne procédons pas à la désinfection efficace de nos sources d'eau potable, les risques pour la santé posés par les micro-organismes seront beaucoup plus importants que les risques associés à la présence de trihalométhanes (THM) dans l'eau. L'eau potable est désinfectée par chloration afin d'éliminer les bactéries et les virus susceptibles d'entraîner des maladies graves et le décès. En fait, la chloration de l'eau potable a permis d'éliminer presque entièrement la fièvre typhoïde, le choléra et une multitude d'autres maladies; il s'agit d'une des plus importantes réussites en matière de protection de la santé publique.
Deuxièmement, la désinfection de l'eau potable est nécessaire étant donné que l'eau traitée quitte l'usine de traitement des eaux et coule dans les conduites principales et les canalisations parfois sur une distance considérable avant d'atteindre sa destination. Pendant cette étape, il est nécessaire de maintenir un niveau résiduel de désinfectant dans l'eau afin de prévenir toute revivification possible de micro-organismes. Si nous ne procédons pas à la désinfection efficace, les risques pour la santé posés par les

micro-organismes seront beaucoup plus importants que les risques associés à la présence de THM.

Les concentrations de THM subissent-elles des fluctuations?

Les niveaux varient habituellement dans une même source d'approvisionnement en eau en fonction de la saison, de la température de l'eau, de la quantité de matière organique naturelle dans l'eau, du pH, de la quantité de chlore utilisé, du temps passé dans le système de distribution d'eau et de certains autres facteurs.
La concentration de chloroforme, un des quatre composés chimiques des THM, est généralement de deux à trois fois plus élevée en été qu'en hiver.
Quelles démarches sont entreprises afin de réduire la concentration des THM dans l'eau potable municipale?
The City of Saint John collabore avec le ministère de la Santé et le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick afin de surveiller les niveaux de THM pour s'assurer qu'ils respectent la recommandation établie à 100 µg/l. À l'heure actuelle, The City of Saint John recueille des données à l'aide d'études, d'analyses de données et de la détermination d'options de réduction des THM (nettoyage et doublure des canalisations de distribution, lessivage des conduites maîtresses et lessivage unidirectionnel) comme volet d'un plan d'action relatif aux THM.
À la racine du problème de la qualité de l’eau, se trouve l’inhabilité à enlever les matières organiques présentes naturellement dans l’eau avant sa désinfection au chlore. Selon la nouvelle technologie relative au traitement des eaux, une partie importante de la matière organique peut être extraite avant la désinfection, donc les niveaux de sous-produits sont réduits, tandis que la concentration de désinfectant demeure suffisante pour éliminer les micro-organismes.En outre, The City of Saint John vient de terminer les plans préliminaires d’une nouvelle installation de traitement des eaux.
Quels sont les autres désinfectants?

Les chloramines, le dioxyde de chlore, l'ozone, les rayons ultraviolets, entre autres, sont des désinfectants. Chacun de ces désinfectants comporte des avantages et des désavantages en matière d'entretien et d'entreposage, de formation de sous-produits de désinfection et de coûts.Cependant, suivant la désinfection initiale à l'usine de traitement, l'utilisation d'un mélange quelconque de chlore est toujours essentielle afin de maintenir la concentration résiduelle exigée dans le réseau de distribution d'eau pour assurer une eau potable saine du point de vue microbiologie.

Comment puis-je obtenir de l'information sur la qualité de mon eau potable?

Si vous êtes desservi par le réseau d'aqueduc municipal de Saint John, vous pouvez communiquer avec le personnel du réseau au 658-4455.  Pourquoi la recommandation a-t-elle été modifiée en 2008?  Depuis la publication du document technique de la recommandation, plusieurs nouveaux articles scientifiques ont été publiés sur les effets à la santé du BDCM et des THMs. Puisque ces articles avaient un impact potentiel sur la valeur des recommandations actuelles, un groupe d'experts a été convoqué en septembre 2008 afin de fournir des avis d'experts et des recommandations à Santé Canada et au Comité fédéral-provincial-territorial sur l'eau potable (CEP) concernant le BDCM dans l'eau potable.

En considérant la réévaluation de Santé Canada sur l'ensemble des données probantes et sur les observations et les recommandations du groupe d'experts1 sur le BDCM, le CEP fédéral provincial-territorial a recommandé d'annuler la recommandation spécifique pour le BDCM. La recommandation pour les THMs est maintenant considérée suffisante pour protéger des effets néfastes potentiels liés à l'exposition au BDCM dans l'eau potable. Ces données récentes sur le BDCM seront ajoutées dans le document technique de la recommandation pour les THMs dans le cadre de la prochaine mise à jour du document.

En vigueur à partir d'avril 2009, l'énoncé de la recommandation pour les trihalométhanes dans l'eau potable a été modifié afin d'enlever la recommandation spécifique pour le BDCM, reconnaissant que la concentration maximale acceptable pour les THMs est protectrice des effets néfastes à la santé de tous les THMs, incluant le BDCM.

Comment puis-je faire analyser mon eau potable pour détecter la présence de THM?

Les personnes utilisant le réseau municipal d'approvisionnement en eau n'ont pas à faire analyser leur eau puisque The City of Saint John surveille régulièrement la qualité de l'eau.

Ces analyses ont lieu au laboratoire Maxxam Analytics, accrédité par CALA (Canadian Association of Laboratory Accreditation). Si vous utilisez un puits privé sans ajout de chlore dans l'eau, il ne devrait pas être nécessaire d'analyser l'eau pour détecter la présence de THM.

Cependant, si vous désirez faire analyser votre eau, veuillez communiquer avec un des laboratoires suivants qui effectuent l'analyse chimique de l'eau afin d'obtenir la bouteille adéquate à utiliser et de connaître la manière de prélever un échantillon d'eau. Registre des laboratoires CALA : http://209.90.159.196/search.php?wId=sou le Conseil canadien des normes : http://palcan.scc.ca/SpecsSearch/TLSearchForm.do.

Que dois-je faire si un avis de faire bouillir l'eau est émis?

Que faire?

  • Ne pas boire l’eau du robinet sans la bouillir au préalable.  Portez l’eau à ébullition forte et laissez bouillir pendant au moins 1 minute et refroidir. On peut utiliser l’eau en bouteille sans danger. L’eau bouillie ou l’eau embouteillée doit servir pour la consommation, pour se brosser les dents, préparer les glaçons, le jus, le thé, le café ou pour nettoyer les légumes mangés crûs. Le fait de bouillir l’eau tue les bactéries et les autres organismes.
  • Les personnes qui ont un système immunitaire déficient (les personnes âgées, les très jeunes enfants, les personnes qui ont subi une transplantation d’organe, qui ont le virus du SIDA, qui suivent des traitements d’hémodialyse, etc.) doivent faire attention et n’utiliser que de l’eau absolument sécuritaire. L’eau bien bouillie constitue une eau totalement sécuritaire.   
  • On peut sans danger utiliser la douche, le bain et les piscines. On peut également laver la vaisselle dans l’eau chaude et savonneuse et la laisser sécher à l’air. On peut également utiliser un lave-vaisselle en toute sécurité. 
  • La présence des bactéries dans l’eau signifie qu’il peut y avoir contamination par des organismes nocifs à la santé des humains. Ces organismes peuvent causer des diarrhées, des crampes, des nausées, des maux de tête et plusieurs autres symptômes. Il peuvent nuire grandement aux bébés, aux enfants quelques personnes âgées et les personnes qui ont un système immunitaire défaillant.  
  • Il faut noter que d’autres causes que les organismes dans l’eau peuvent causer les symptômes mentionnés plus haut. Les personnes pour qui ces symptômes persistent devraient peut-être consulter un médecin. Les personnes à risque devraient aussi obtenir l’avis d’un professionnel de la santé au sujet de l’eau qu’elles consomment.  

Ce qui se fait

Saint John Water travaille de concert avec le ministère de la Santé afin de trouver la cause et de rectifier la situation. Il faudra procéder à deux analyses consécutives et négatives à 24 heures d’intervalle avant de lever l’avis de bouillir l’eau.  Pour l’instant, on prévoit que l’avis de bouillir demeurera en vigueur au moins jusqu’à la fin de la semaine. 

Renseignements : (506) 658-4455.

Nous vous prions de partager cet avis avec les gens de votre secteur qui pourrait ne pas en avoir pris connaissance. Merci de votre patienc